Jean-Yves Lallemand

Publié le lundi  31 août 2009
Mis à jour le jeudi  12 décembre 2013 à 14h53min
par  Boivin Jean
popularité : 3%

Biographie de Jean-Yves Lallemand

Jean-Yves Lallemand, ancien élève de l’École polytechnique (promotion X1962) et docteur ès sciences chimiques (thèse sous la direction de Marc Julia ENS) a été professeur à l’École polytechnique, membre de l’Académie des sciences depuis 1997 dans la section Chimie et est depuis mars 2009 le directeur émérite de l’ICSN.
Après sa thèse d’État sur la synthèse d’alcaloïdes, il effectue un stage post-doctoral aux États-Unis (J.D. Roberts, Califor-nia Institut of Technology) où il s’initie à la RMN du carbone 13 juste naissante. A côté d’études d’alcaloïdes complexes, il développe les techniques impulsionnelles et de transformation de Fourier.
En 1973, il rejoint le laboratoire de chimie de l’ENS pour y installer un service de RMN et créer une équipe indépendante orientée vers la synthèse de produits naturels. En RMN, le premier résultat important est la mise au point d’une technique permettant de dénombrer facilement et avec une bonne sensibilité le nombre de protons portés par un carbone, technique toujours utilisée. Parallèlement, il démarre les premières expériences de RMN 2D, immédiatement appliquées à l’élucidation de composés naturels complexes ou sur de très faibles quantités. Comme cela s’est produit plusieurs fois dans sa carrière, les études RMN serviront de prétexte à des exercices de synthèse totale comme celle du Polygodial, un antiappétant très puissant sur les insectes.
Vers 1978, Jean-Yves Lallemand aborde pour la première fois des sujets touchant la biologie lors de l’étude de l’interaction du cis-platine avec des
oligonucléotides modèles d’ADN. Une autre étude concerne l’exploration du site de fixation de l’hémoglobine.
En 1981, il constitue un nouveau groupe de recherche en RMN à l’Institut de Chimie des Substances Naturelles (CNRS, Gif-sur-Yvette) et est nommé maître de conférences à l’École polytechnique. La nouvelle équipe RMN de l’ICSN s’affirmera rapidement en France et sur le plan international comme spécialiste des nouvelles méthodes de RMN multidimension-nelle et hétéronucléaire, en particulier avec la première expérience de « détection inverse », maintenant largement utilisée pour l’augmentation de sensibilité qu’elle procure. Au fil des années, l’équipe a publié de nombreuses innovations au niveau des méthodes RMN (RMN 3D), du traitement du signal, des logiciels ou de la RMN in vivo sur rats, cellules de plantes en culture ou organes perfusés. Certains développements, tels le suréchantillonnage et le « filtrage digital » dans les différentes dimensions des spectres, sont aujourd’hui intégrés en standard dans les spectromètres modernes.
Parallèlement, il développe son activité en synthèse organique. Cette recherche, qui relève de la synthèse multiétapes, met en jeu la chimie organique classique mais aussi la chimie organométallique, la photochimie et la chimie radicalaire. Elle a permis la découverte de nombreuses réactions ; on peut signaler l’amélioration considérable de la cuprostannylation d’alcynes par l’addition de plusieurs équivalents d’eau.
Enfin, Jean-Yves Lallemand a récemment apporté une contribution importante à la compréhension des mécanismes fondamentaux intervenant dans la mucoviscidose. Partant d’un raisonnement de chimiste, il a peut-être mis le doigt sur une stratégie alternative de traitement de maladies génétiques consistant à activer, par des molécules simples, des gènes peu exprimés ou en sommeil et produisant des protéines de substitution remplaçant fonctionnellement la protéine déficiente. Ses résultats ont conduit à un essai thérapeutique de phase II, utilisant la colchicine comme inducteur, dont les premiers résultats sont très encourageants.
Jean-Yves Lallemand est l’auteur de 247 publications, 4 brevets et une licence. Il a donné de nombreuses conférences à l’étranger et dirigé une cinquantaine de thèses.
Outre son élection à l’Académie des sciences (élu Correspondant le 15 avril 1996, puis Membre le 24 novembre 1997), il a reçu le prix de la division Chimie organique de la SFC (1980), le prix de l’Académie des sciences (1984), la Médaille d’argent du CNRS (1984) et le prix Grammaticakis-Neuman de l’Académie des sciences (1993).
De 2000 à 2009, il dirigea l’Institut de Chimie des Substances Naturelles du CNRS à Gif-sur-Yvette.

Prix Le BEL 2001

© Société Française de Chimie.


Nominations et distinctions

Le Professeur Jean-Yves Lallemand a été promu au grade de Chevalier de la légion d’honneur par décret du 17 avril 2003 et promu au grade de chevalier de l’ordre du Mérite le 13 mai 2011.

PDF - 80.1 ko
Décret Académie des Sciences
PDF - 240.3 ko
Légion d’honneur
PDF - 83.9 ko
Ordre du Mérite

Jean-Yves Lallemand présente l’ICSN


FILM "NATURELLEMENT CHIMISTES"

Présentation de l’ICSN

© ICSN SCAVO, 2006
Tous droits réservés. Reproduction interdite


Dernière mise à jour

mardi 24 mai 2016

Publication

217 Articles
17 Albums photo
65 Auteurs