Tchoubar Bianca

Publié le mardi  8 février 2011
Mis à jour le jeudi  10 février 2011 à 16h47min
par  Boivin Jean
popularité : 11%

Bianca Tchoubar, un "électron libre" au royaume de la chimie du lasso :

"J’évoquerai pour finir un souvenir personnel. En 1948, j’eus la chance de commencer à travailler dans la petite équipe dirigée par Mlle Bianca Tchoubar. Cette élève de Marc Tiffeneau et de Jeanne Lévy était entièrement acquise aux conceptions modernes de la chimie. (En 1946, sans l’appui du physico-chimiste E. Bauer, sa thèse portant sur les mécanismes réactionnels était jugée irrecevable par les professeurs de chimie de la Sorbonne.) Dans cette atmosphère très jeune, dynamique, ouverte à toutes les nouvelles théories, je compris enfin que la chimie organique n’est pas une simple cuisine dont il faut retenir les recettes par coeur. Pendant plusieurs années, la petite équipe a travaillé sur les mécanismes réactionnels dans le plus grand enthousiasme. Mais dans quel isolement scientifique vivions-nous ! Nous rencontrions même des difficultés pour l’impression de nos mémoires au Bulletin de la Société chimique, ou aux comptes rendus de l’Académie des sciences : les signes typographiques voulus n’existaient pas en France ! La situation n’évolua réellement qu’avec la révolte de Guy Ourisson puis, dans les années 1960, quand Fernand Gallais assura la sous-direction du CNRS, puis celle du Département de chimie."

Micheline Charpentier-Morize

Extrait de La Recherche


Dernière mise à jour

mardi 24 mai 2016

Publication

217 Articles
17 Albums photo
65 Auteurs