Marcelet Francis

Publié le mardi  1er février 2011
Mis à jour le mercredi  19 octobre 2011 à 22h35min
par  Stephen Laurence
popularité : 9%

HOMMAGE DU SERVICE INFORMATIQUE ICSN À FRANCIS

Lettre à Francis
Toujours souriant, et armé d’un courage qui aurait fait pâlir une armée, il était toujours là ; caché dans son petit bureau au fond à gauche de la pièce 207. Il fallait vraiment rentrer pour savoir qu’il était là, et il arrivait souvent que les gens jettent un coup d’œil par la porte sans le voir et repartent sans même lui avoir dit bonjour. Ça doit être ainsi lorsque l’on était comme Francis, discret et plein d’humilité. Car il était toujours à travailler dans l’ombre, donner sa vie et son temps pour sa passion : l’informatique. Il nous arrivait parfois de partir "à pas d’heure" ; Francis était toujours là, à bosser sur les serveurs et dans les arcanes des systèmes. Grand manitou de la ligne de commande et du shell script, il abhorrait les interfaces graphiques qui selon lui n’apportaient rien de plus que ce que l’on peut faire en tapant quelques bonnes lignes de code enchaînées correctement.

C’était ça aussi Francis, toujours plein d’entrain à travailler tard, à chercher une astuce pour se simplifier la vie et celle de ses collègues. On ne compte pas non plus les mails envoyés après 22h lorsqu’il travaillait de chez lui par le biais des tubes, comme on dit, qui le reliaient au réseau de l’Institut et lui permettaient de finir ce qu’il n’avait pas eu le temps de faire en étant sur place.

C’est grâce à ce travail et à son dévouement pour l’Institut que nous pouvons nous enorgueillir d’avoir un réseau de qualité et de nombreux services à notre disposition. Il était la pierre angulaire de l’équipe, le pilier de notre système de l’information. Il est certainement de nombreuses personnes dans l’Institut qui le croisaient peut-être sans même savoir ce qu’il faisait. Il faisait beaucoup, bien plus que nous ne ferons peut-être jamais.

Malgré la maladie et la fatigue, malgré le taxotère et la morphine, jusqu’à la dernière minute il s’est accroché et il a donné de sa personne pour son travail. Deux semaines avant la fin, alors même que la maladie l’avait presque privé de sa main droite, il était encore dans les tuyaux à faire des mises à jour et à régler des problèmes sur les serveurs.

Où que tu sois à présent, Francis, nous ne t’oublierons pas et nous n’oublierons pas tout ce que tu as fait pour nous. Ta deuxième passion c’était l’astronomie, et nous espérons que tu as rejoint tes étoiles car désormais, lorsque nous lèverons les yeux vers le, ciel nous aurons une pensée pour toi.

Francis était au CNRS Ingénieurs d’étude administrateur système et réseau (ICSN 2001-2008)

Crédit photo : Jean-Francois Gallard


Dernière mise à jour

mardi 24 mai 2016

Publication

217 Articles
17 Albums photo
65 Auteurs