Swierczewski Gérard

Publié le mercredi  8 septembre 2010
Mis à jour le mercredi  19 octobre 2011 à 22h35min
par  Cherest Marc
popularité : 10%

Gérard Swierczewski est arrivé dans la petite équipe de Hugh Felkin au milieu des années soixante, elle était composée de quelques jeunes thésards et d’une secrétaire-technicienne. Gérard était un peu plus âgé que la moyenne car il avait auparavant travaillé dans un labo de l’IRCHA, et il avait gardé de ce séjour le port de la chemise et de la cravate ce qui le distinguait encore de ses collègues. Son intégration se fit toutefois aussitôt car il était affable, serviable, bricoleur, plein d’idées pour organiser le labo. Hugh Felkin qui excellait dans ce domaine et prenait un malin plaisir à exercer son esprit critique acéré et pointilleux le remarqua très vite. Comme le labo se lançait dans la nouvelle thématique des réactions des organométalliques avec les métaux de transition, Gérard mit à profit son savoir faire et son adaptabilité dans ce nouveau domaine. Ce fut l’apparition à l’ICSN des premières rampes à vide et des tubes de Schlenk. Gérard soutint en 1971 la première thèse du labo sur les composés organométalliques du nickel.

Lorsqu’en 1978 le CNRS a nommé Sir Derek. Barton directeur de l’ICSN, celui-ci, peu au fait des pratiques administratives françaises concernant la gestion des personnels ou les relations avec les différentes autorités, émit le souhait d’être aidé dans ces tâches. La taille de l’institut justifiait un poste à temps plein et la recherche discrète d’une personne appropriée a été mise en place. Gérard qui se sentait attiré par les tâches administratives s’est très vite porté candidat, il avait fait preuve dans le labo Felkin de son sens de l’organisation et de son savoir faire dans les relations humaines, c’était un homme de consensus. Il a été nommé à ce poste et a créé sa fonction, intervenant par exemple dans :
- la gestion financière, il a très vite compris ce que la bureautique débutante pouvait apporter, et il fut parmi les pionniers à expérimenter et développer Xlab.
- la gestion des personnels, sa bonne connaissance des statuts, son sens du dialogue l’ont fait remarquer et il fut un temps chargé de mission au département des Sciences Chimiques en charge des ITA.
- la gestion journalière, les problèmes quotidiens dans un institut de près de 300 personnes sont nombreux, nécessitant écoute, compréhension et rigueur, mais aussi esprit de décision.

Gérard s’est passionné pour l’organisation de la recherche, homme de conviction, soucieux de bien faire, il fit même pour quelques collègues preuve d’un certain prosélytisme. Il n’en demeure pas moins que cette fonction s’est révélée essentielle et a été appliquée ensuite dans nombre de gros laboratoires du CNRS.

En 1988, il a poursuivi sa carrière administrative comme Délégué Régional, d’abord à Paris B puis à Gif sur Yvette.

Gérard était un ami, fidèle, chaleureux, serviable, disert ; parfois sa parole dépassait sa pensée ce qui le mettait dans des situations instantanées un brin cocasse. C’était également un homme de consensus, soucieux de ne pas heurter, et je voudrais terminer par une anecdote qui illustre ce trait de caractère et qui nous avait fait tous les deux sourire : il y a une trentaine d’années, à l’occasion d’élections municipales, les deux listes concurrentes avaient chacune sollicité Gérard pour faire partie de leur équipe, il avait décliné l’offre mais s’en était bien amusé.

Crédit photo ICSN


Dernière mise à jour

mardi 24 mai 2016

Publication

217 Articles
17 Albums photo
65 Auteurs