Collet Florence

Publié le mardi  19 janvier 2016
Mis à jour le mardi  9 février 2016 à 14h51min
par  Boivin Jean
popularité : 11%

Vers un métier qui vous plait ...

Florence COLLET florencecollet@hotmail.com

Et voilà, 5 ans après ce grand évènement, un petit message d’Alda dans ma boite e-mail qui me dit que c’est mon tour ...
C’est à mon tour de raconter mon passage à l’ICSN et d’essayer de faire prendre conscience aux jeunes thésards qu’ils ont une chance inouïe. La chance de travailler dans de superbes conditions, avec des moyens, entourés de personnes qui vous soutiennent et qui croient en votre avenir de chimiste !
Mais revenons quelques années en arrière, juste avant mon arrivée à l’Institut...
Sur les conseils d’anciens élèves et de J.M Campagne revenu enseigner à l’École de Chimie de Montpellier, c’est à l’ICSN que j’ai atterri. À la suite d’expériences en industries pharmaceutiques, mon attrait pour la chimie médicinale m’a conduit au sein de l’équipe de Robert Dodd et Philippe Dauban.
Engagée dans la synthèse totale d’une petite molécule (N-Acetylcolchinol) et de ses dérivés dans le cadre d’un projet de chimie médicinale, je me suis cependant vite retrouvée face à l’échec et redirigée vers des travaux de méthodologie. Le développement de nouveaux catalyseurs, ligands, et de réactions pouvant ensuite être appliqués en synthèse, s’est avéré tout aussi passionnant. En thèse, il faut savoir arrêter les projets qui ne donnent pas de résultats et s’orienter vers des recherches afin de publier. L’importance des publications est un facteur clé pour la recherche d’un postdoc.
Ces années ont été pour moi une expérience énorme, une grande aventure aussi bien scientifique qu’humaine. Des liens se sont tissés grâce à de belles rencontres, notamment au sein de l’équipe Dodd et au sein du CEL Si bien que tous les ans, la tradition d’un week-end CEl perdure pour se retrouver et se remémorer tous ces bons souvenirs (soirées jeux, goûter de Noël, déguisements de mardi gras plus ou moins ridicules, BBQ (plus ou moins humides et arrosés selon les années), sans compter les pots de thèse comme nulle part ailleurs.
J’en profite pour dire un grand Merci à toutes les personnes que j’ai croisées dans les couloirs, les personnes avec lesquelles j’ai collaboré pendant toutes ces années et qui ont fait (et font toujours pour les plus anciens) de ce lieu, un lieu unique ! Lieu de richesse culturelle, scientifique mais surtout humaine ...
Comme tous les anciens, on se demande "vais-je réussir à rester dans la chimie ?" et encore plus précisément pour moi dans la chimie organique ? Et oui finalement, contre toute attente, c’est possible ...
Une fois le manuscrit rédigé, plutôt dans la bonne humeur et l’entraide entre thésards de 3ème année à la bibliothèque, une fois la soutenance achevée et le pot de thèse consommé, l’heure était cependant venue de quitter ce "monde à part".
À la fin de ma thèse, mon objectif était de continuer à découvrir de nouveaux horizons, de m’évader encore un peu plus et de rester dans l’insouciance du monde du travail un peu plus longtemps. Après avoir obtenu une bourse de l’Université d’Ottawa au Canada, je me préparais à intégrer l’équipe du jeune renommé et apprécié Pr Keith Fagnou. Malheureusement, la violence de la grippe A l’a emporté sans que je n’ai eu le temps de le rencontrer et de découvrir le talent qu’il avait à partager. Pour me laisser le temps de me retourner, j’ai donc passé quelques mois supplémentaires à l’Institut grâce à l’aide de Philippe, avant de découvrir la rigueur allemande en tant que post-doctorante au sein de l’équipe du Pr Lukas Goossen.
Malgré le rythme de travail assez intensif, je ne peux que vous conseiller l’immersion en pays étranger. Même si la vie en Allemagne n’est pas beaucoup plus exotique que la vie en France, la présence d’étudiants d’horizons et de nationalités différents m’a fait voyager. Grâce à cette mixité culturelle, j’ai vécu une expérience extrêmement enrichissante me permettant d’acquérir une grande ouverture d’esprit, des responsabilités et de toucher de plus près les difficultés du management avec l’encadrement de thésards et stagiaires. Tout cela sans oublier les atouts linguistiques (anglais et si possible allemand) qu’il est indispensable de maîtriser aujourd’hui aussi bien dans le monde académique que dans le privé.
Environ 2000 manips (chimie de méthodologie je vous rassure) et 18 mois plus tard, c’est sans grande conviction que je me suis présentée aux concours du CNRS. Mais je ne pensais pas que le monde de la recherche publique était fait pour moi. Je n’ai donc pas insisté dans cette voie, et j’ai finalement rapidement trouvé ma place dans l’industrie.
Que ce soit chez Covance ou depuis maintenant presque 3 ans chez Novasep, j’ai quitté le domaine de la recherche expérimentale pour me tourner vers le monde du développement pharmaceutique.
Je travaille toujours en chimie organique dans le département R&D de la société, pour ne pas oublier d’où je viens, mais mon travail consiste à optimiser de nouveaux procédés afin de transférer la synthèse de principes actifs à l’échelle industrielle. En tant que Chef de Projets, je ne passe plus la majeure partie de mon temps à la paillasse mais j’encadre des techniciens en définissant leur plan de charge, la mise en place de leurs manips, l’interprétation des résultats, la rédaction de rapports et présentations. J’ai la chance de faire un travail qui me plaît beaucoup et, qui plus est, dans une ambiance formidable. Je m’épanouis énormément grâce à un apprentissage continuel de nouvelles technologies et grâce à l’interaction que j’ai quotidiennement avec les différents services (procédés, industrialisation, production ... ) ainsi qu’avec les clients internationaux avec lesquels nous travaillons.

Même si ce n’est pas forcément ce qu’on avait imaginé à l’origine, ou pendant la thèse, c’est important de faire un métier qui vous plaît au quotidien.
Ca peut arriver à tout le monde, il faut y croire !
Mais d’abord, profitez du cocon de l’ICSN. Avec du recul ça passe vite ... Bon vent à tous !
Départ de l’ICSN : 2009


Navigation

Dernière mise à jour

mardi 24 mai 2016

Publication

217 Articles
17 Albums photo
65 Auteurs